A chaque niveau de jeu sa pédagogie

débuter le golf

S'initier au jeu sur le parcours
Acquérir les techniques de bases


carte verte

Prendre confiance sur le terrain
Passer agréablement la carte verte


joueurs classés ou confirmés

Perfectionner sa technique de swing
Optimiser son jeu sur le parcours



swing de golf


Stage intensif 5 jours - 15 heures

précisions sur le séjour Chaque formule de stage comprend 5 heures de coaching sur le terrain.

technique de swing avec le driver

Les groupes se composent de 3 à 4 stagiaires maximum afin de garantir une attention optimale du coach et d'apporter à chacun une excellente qualité d'enseignement.



Consulter la fiche des stages ...


Votre séjour au soleil
séjour avec hébergement en hôtel 3*

hébergement en chambre d'hôtel

nuitée à l'hôtel avec petit déjeuner inclus

la piscine de l'hôtel


Provence Côte d'Azur
Nice - Promenade des Anglais

académie sur Nice Côte d'Azur

promenade au bord de la mer

vue mer du littoral

baie de Nice dans les Alpes Maritimes

animations culturelles et nocturnes entre Cannes et Monaco

stage de golf au bord de la mer

littoral de la mer méditerranée

life style sur la French Riviera

les plages du Var et des Alpes Maritimes

séjour golf entre soleil et mer



académie de golf en PACA Individualiser l’enseignement est la clé d’une progression rapide. Notre académie développe ce principe en proposant un contenu différent pour chaque niveau de jeu... mais également, bien entendu, en adaptant son coaching à chaque stagiaire en fonction de ses objectifs, de ses préférences et de ses aptitudes naturelles.

technique de swing avec le fer

Les 3 paragraphes ci-dessous précisent de quelle manière notre méthode pédagogique cible des objectifs spécifiques suivant que le joueur débute le golf, souhaite passer la carte verte ou cherche à perfectionner son jeu.

La trame commune à ces trois formules de stages se concentre dans notre philosophie d’enseignement : Quel que soit son niveau de jeu, un golfeur progresse toujours plus rapidement lorsqu’il évolue en situation de réussite. L’autre aspect concerne le respect des aptitudes individuelles et la recherche d’une progression qui s’appuie sur le confort et le naturel du joueur. Ces deux points sont au cœur de notre pédagogie.

Chaque séjour d’enseignement s’accompagne d’offres d’hébergement à tarif préférentiel. Nos équipes s’occupent d’avancer pour vous au maximum les démarches auprès du service réservation de l’établissement hôtelier qui aura votre préférence.

Vous profitez ainsi du conseil de nos experts sur place et gagner du temps sur la programmation de vos vacances sur la French Riviera. Le contact direct avec nous permet à chacun d'obtenir toutes les précisions nécessaires et apporte le sentiment rassurant de pouvoir parler à un interlocuteur de l'académie à tout moment de la journée.



Découvrir le golf et s'initier au parcours

Les cours d’initiation s’organisent habituellement autour de trois aspects principaux. Il s’agit premièrement d’apporter une régularité dans la direction de la balle. Les séances d'entraînement sont ensuite consacrées à augmenter la puissance de frappe du joueur. Développer sa force de frappe est toujours très stimulant pour le débutant. Le troisième principe du stage consiste à maintenir cette performance lors des séquences de coaching pratiques sur le terrain. Le premier point à stabiliser pour le golfeur qui débute concerne évidemment la direction du coup et le centrage de balle. Grâce au contact centré sur le club, la balle décolle et profite de la compression. Si la frappe est plate et square la puissance du coup est total. C’est le premier point mis en place lors de la première journée de leçons. Ce pré requis permet de travailler librement sur l’orientation de la trajectoire. Cette partie du programme d’initiation demande de nuancer le plan de swing, le chemin du club et l’orientation de la face ce qui conduit souvent à altérer la qualité du centrage sur la tête de club. Il est donc essentiel de s’appuyer sur un solide contact de balle pour pouvoir travailler la direction de ses coups. A tout moment du stage, le débutant et le pro peuvent décider de mettre un instant en suspens l’exercice en cours s’il s’avère nécessaire de retrouver une qualité de contact et la confiance qui en découle. Par le biais de deux ou trois exercices simples, le joueur retrouve simplicité et efficacité dans sa frappe et reprend ainsi l’exercice en cours avec un centrage de balle qui lui permet de travailler sur son chemin de club en conservant une bonne maîtrise de la frappe et une constance dans ses trajectoires. Pour mettre en place une meilleure orientation de la face de club ou ajuster le plan de swing, le coach cherche à créer image au moyen du geste de putting sur le green. Le golfeur constate que la balle suit la face de club et non le plan de swing. Le pro utilise un dispositif d'outils pédagogiques ajouté à une pente pour simuler l’effet en draw de la balle. Par exemple, pour supprimer le slice, le cours de golf sur le putting green met à profit une pente de la droite vers la gauche pour produire le draw. Même si la partie analytique de l’esprit a compris en 3 secondes ce qu’il y avait à faire, le coach place le débutant sur une trentaine de répétitions pour son corps acte ce chemin sortant et que ses yeux constatent que la balle ne suit pas le chemin mais la face du putter. L’esprit analytique donne le concept : Il faut de la farine, du lait et des œufs pour faire un gâteau. Le ressenti, le nombre de répétition et la pratique donnent les quantités : combien d’œufs, qu’est-ce que je mets en premier puis en second. Cette séquence d'entraînement où le joueur lance à droite et s’aperçoit que la balle suit la tête de club nécessite d’être pratiqué une dizaine de minutes sur deux ou trois variantes d’outils pédagogiques. Ce laps de temps permet de s’approprier l’idée et les sensations sur lesquels s’appuie les leçons dédiées à la puissance sur le driver. L’idée est ensuite exportée sur des approches d’une vingtaine de mètres. Un drapeau au fond à gauche du chipping green et une pente vers la gauche rendent opportun un chip lifté de l’intérieur vers l’extérieur. L'enseignant profite de cette étape pour faire comprendre que le chemin de club rentrant ou sortant affecte significativement la puissance du coup. Le plan de swing agit également sur la hauteur de la balle, son roulement et sa quantité d’effet rétro. Dans le cas du coup d’approche in-out dans un chemin s’éloignant des pieds à la frappe, la balle produite est légèrement volant de droite à gauche évidemment mais elle est aussi plus basse, plus rapide à la sortie du club et plus roulante. Cette particularité en fait une approche très efficace pour les distances plus éloignées. Avec ce style d’approches à frappe plate, le golfeur conserve une amplitude relativement faible pour générer une longe approche. Cette image du chemin du club et la position relative de la face se construit au fur et à mesure du programme d’initiation. Le principe général du stage consiste à exporter doucement ces notions de direction en évoluant vers des swings de plus en plus amples. L’objectif d’une telle démarche est de garantir la constance du centrage de balle alors que le club circule plus vite et que sa force d’inertie demande au golfeur de lui accorder davantage de liberté. La séance se termine avec le driver dont la surface de frappe plus large permet une meilleure tolérance aux coups décentrés. Les assemblages sont choisis pour la facilité de la prise en main. Pour les joueurs qui débutent le golf, les drivers sont montés sur des manches très courts, la tête est alourdie et le loft de la face de club est élevé pour faciliter l’envol de la balle à faible vitesse. Le choix d’un matériel adapté est fondamental pour que les joueurs contrôlent aisément leur swing et progressent naturellement. Le travail fourni conduit à des frappes puissantes qui préservent du slice et permettent un suffisamment bon contrôle de la trajectoire pour jouer sur driver sur le parcours. La suite des séances sur le practice se consacre à trouver une allure d'exécution du geste assez calme pour que l’esprit vive paisiblement le swing. La douceur aide le muscle à restituer le swing avec régularité. Elle agit favorablement sur le timing est permet à l’esprit de mieux synchroniser le moment essentiel du release. Notre approche de la progression technique travaille beaucoup sur la libération su club car elle conditionne la puissance autant que la direction du coup. L’ultime étape du séjour d’initiation consiste à gérer sa technique et ses émotions sur le parcours. Traiter avec simplicité les informations de jeu sur chaque coup permet de créer de la sécurité et d’être davantage disponible pour réaliser son swing. Le calme de l’esprit est également un aspect pour participe au plaisir et permet de jouer au golf agréablement lors des séances de découverte sur le parcours.


Prendre confiance et passer la carte verte

La pédagogie des cours s'attèle à apporter autant d'améliorations techniques que de bonheur de vivre chaque instant du stage afin que vos vacances d'enseignement dans les Alpes Maritimes soient parfaitement réussies. La première préoccupation du golfeur qui se prépare à passer la carte verte concerne la constance de son centrage de balle. S’il peut retirer de son jeu les balles topées et les coups grattés dès les premières leçons, il lui suffit ensuite de gérer la direction pour contrôler son swing sur le parcours. D’une certaine façon, en supprimant les mauvais coups de votre jeu, il ne reste qu'à profiter des bons coups ! ... Ou pour le moins des coups tout à fait acceptables qui suffisent à réaliser un bon score. Souvenons-nous bien que la perfection n'est pas requise pour jouer un golf agréable et passer la carte verte. Dans l'approche technique que développe notre académie, progresser commence par épurer son jeu et en retirer une à une les trajectoires de balles à problème ainsi les erreurs d'impact qui en sont la cause. Le golfeur acquiert ainsi le sentiment de se préserver des coups pénalisants et de jouer dorénavant pour les belles choses. En se focalisant d’abord sur la qualité du contact avec la face du club, le coach rassure le joueur quant à son niveau de jeu pour valider la carte verte. La balle, à défaut de voler parfaitement dans la bonne direction, profite à chaque fois d’une puissance optimale et d’une trajectoire normalement haute. Afin de récupérer rapidement cette qualité, les premières minutes des leçons sont systématiquement dédiées à affiner le toucher de balle. Activer d’abord le sens de la balle sur des swings tranquilles permet de prendre confiance pour aborder positivement le programme de perfectionnement. Pour passer ensuite l’autorisation de parcours ou le brevet d'aptitude, le débutant possède cet avantage de pouvoir fournir un niveau de jeu bien en deçà de celui nécessaire aux bogey-players. Pendant les leçons sur le terrain, le stage carte verte attire l’attention des joueurs sur le fait suivant. Progresser du départ jusqu’au green ne fait pas appel qu’à des pleins-swings. L'instructeur et le joueur construisent donc la technique de swing autour de la régularité et de la facilité d’exécution. Au moment du test pratique sur le parcours, le swing le plus déterminant pour le score réside souvent dans le coup de départ. Il y a plusieurs manières de réussir ce coup en créant de la sécurité. Mettre une balle en jeu, peut se faire avec un fer 5 plutôt que le driver, c’est bien connu. Le bon sens suggère également qu’il est possible de conserver le driver et d’appliquer un swing plus soft qui garde la balle proche du sol et raccourcit la distance parcourue. Une balle plus basse et plus courte garantit toujours un meilleur contrôle de la direction. Outre l’aspect précision apporté par la forme de la trajectoire, le stage carte verte met à profit les qualités liées à la douceur du swing. L’exécution plus calme du backswing permet à l’esprit de recevoir les informations de manière plus espacée dans le temps et conduit à alléger le niveau de concentration. Cela permet aussi de garder le muscle dans l’aisance et donne au swing une meilleure synchronisation. Un rythme plus calme allège autant le corps et l’esprit. Ces deux points sont très efficaces pour gagner en confiance et stabiliser la performance en situation sur les fairways du parcours. La lenteur du geste aide l’esprit à mieux ressentir où en est le swing de son exécution. Un timing plus doux rend les choses prévisibles. Les sensations nous parviennent doucement. Cette façon de concevoir le golf permet d’enchaîner les séquences du swing en prenant son temps. Le calme apaise le golfeur parce que les événements se succèdent tranquillement. Cela laisse le temps à l’esprit de ressentir ce qu’il se passe, de mieux placer le backswing et de relancer le retour de manière plus juste. L’état du muscle est également un aspect essentiel de la régularité. Afin d'aborder aisément la carte verte, le pro focalise les participants sur son engagement en termes d’intensité de jeu. Si l’esprit du golf consistait à envoyer la balle aussi loin qu’on en est capable, on envisagerait volontiers de fournir le maximum d’effort et de vitesse sur chaque swing. Cependant le golf est tout autrement organisé. C’est la constance qui construit la performance. La technique enseignée est donc organisée en ce sens. Puisque un swing léger pour l’esprit et léger pour le corps conduit à la régularité, nul de besoin de chercher les 5 ou 7 mètres que le golfeur a en réserve. Le stage carte verte apporte en plus de la technique les éléments de rythme et de douceur qui rassurent le joueur de golf. Sur le terrain le jour de l’autorisation de parcours, le golfeur prépare chaque coup de manière standard et non fatigante. Il réaliser chaque swing dans l’aisance musculaire. Le calme du rythme permet de tranquillement enchaîner les mouvements. Cette approche de la carte verte apaise l’esprit autant parce que les résultats sont au rendez-vous que parce que le parcours est géré avec simplicité. Réussir un bon swing de golf demande un engagement modéré de la part du golfeur et non le fait de se concentrer intensément. Les cours de perfectionnement organisés sur le parcours permettent de construire cet univers où le grand jeu est moins chargé d’émotions, où le petit jeu à l’approche des greens est pétillant. Il s’agit d’un golf agréable autant qu’efficace. La performance ne vaut que si elle s’inscrit dans la durée. Sur un parcours de golf de 18 trous, il faut répartir équitablement son effort pour rester efficace jusqu’au dernier green. En donnant tout ce que l’on a sur les 12 premiers trous, on ne termine pas le parcours dans de bonnes conditions et le score s’en ressent. Se concentrer fortement sur son swing de golf ne favorise pas nécessairement la régularité. Réussir une série de cinq ou six balles demande plutôt d’appliquer à chaque swing une concentration modérée. C’est également la meilleure façon d’être constant sur le dernier tiers du parcours lorsqu’on a bien réussi la première partie du parcours. Cette pédagogie dans laquelle l’engagement modéré mène au plaisir et à la régularité. Une telle philosophie d'enseignement conduit le joueur en carte verte à progresser agréablement et plus rapidement. La douceur et la qualité du ressenti permettent de mieux comprendre sur chaque swing de quelle manière se rapprocher de la perfection et accélère de ce fait la progression. Dans cette approche, l’esprit aborde les choses posément et le corps vit agréablement les sensations. La technique et le plaisir sont complémentaires lorsqu'on se destine à passer prochainement la carte verte. Au final, c’est la façon de concevoir la technique qui crée le sentiment rassurant. Le programme prévoit pour chaque compartiment technique du jeu une évaluation de la performance. Le golfeur peut alors constater que son swing satisfait aux différentes situations de jeu. Ce constat le rassure et lui fait prendre confiance en sa technique de swing. Le jour de la carte verte, il suffira d’appliquer sereinement les recettes sans vérifier davantage les choses. Puisque le golfeur sait que la performance est au rendez-vous, sa préoccupation se limite à appliquer ses repères habituels. Cette approche de l'enseignement permet d’alléger un grand nombre de considération pour au final se concentrer sur l’essentiel et se faire davantage plaisir.

perfectionnement pour joueurs confirmés

Progresser en toute sécurité et garantir les résultats Le joueur confirmé reste régulièrement en quête de progrès pour continuer à se faire plaisir lorsqu’il joue avec ses amis. Personne, en effet, n’apprécie de voir son niveau de jeu stagner ou régresser petit à petit. Cela marche par cycle. Il y a toujours un moment où le golfeur sans qu’il doit consacrer du temps au perfectionnement de son jeu. Retrouver son meilleur niveau ou baisser son index apporte la satisfaction à chaque partie jouée. C’est toujours plus agréable de partager sa partie lorsqu’on joue bien. Avec l’expérience, on sait apprécier la compagnie de ses partenaires de golf même lorsqu’on n’est pas satisfait de son jeu. Mais honnêtement, le bonheur ultime c’est de donner le meilleur de son potentiel sur le terrain. Voilà ce qui est véritablement important pour vivre agréablement ses parties de golf. Évidemment, s’il suffisait de claquer des doigts et de livre 15 pages de technique dans un livre pour progresser, ce serait facile, tout le monde jouerait proche du par, et surtout, ça se saurait ! Lorsqu’on a plusieurs années de golf, on sait bien que le perfectionnement technique est une entreprise imprévisible. Soit ça prend beaucoup de temps, soit on revient à la case départ… et dans le pire des cas, on perd ses repères et sa régularité. Or, bien jouer sur le parcours et ramener un bon score demande de la constance. La plupart des joueurs classés connaissent bien le problème : Ils engagent du temps et de l’énergie pour progresser, opèrent des changements techniques dans leur swing, et au final, une fois sur deux, ils s’embrouillent l’esprit… les résultats ne sont pas au rendez-vous, le jeu devient inconsistant et le joueur s’agace. Lorsqu’on a vécu ce cycle plusieurs fois, à un moment, on renonce. D’une certaine manière, tous ces efforts pour risquer d’aller vers une déception et de perdre confiance en soi n’en valent pas la chandelle. Pour cette raison, bon nombre de joueurs confirmés préfèrent garder leurs repères de jeu habituels et jouer avec les forces qu’ils ont acquises. Et oui, le but, lorsqu’on joue au golf, c’est de prendre du plaisir et de se projeter dans une perspective agréable. Personne ne souhaite s’enfermer dans l’échec : Rien de pire pour l’estime de soi que de s’engager très fortement dans un projet pour ne pas aboutir ou régresser. Voilà pourquoi le golfeur en quête de progression est pris entre deux sentiments. Voilà pourquoi il hésite à prendre sa chance d’un golf plus agréable alors que nous sommes tous désireux de mieux jouer. Très clairement, un joueur classé souhaite progresser mais avec la garantie de conserver son confort et son naturel pendant la période de perfectionnement technique. Il veut continuer à produire des scores acceptables tout en améliorant son potentiel technique. Par-dessus tout, il souhaite que le perfectionnement de son jeu se fasse dans un laps de temps prévisible, et court, de préférence. Pour résumer, l’idéal est de se donner une chance de progresser en 3 ou 5 jours, et pas davantage. Le programme de perfectionnement doit alors respecter deux principes : D’abord, il faut se focaliser sur l’essentiel, cibler ce qui apporte immédiatement une amélioration. Ensuite, la méthode de perfectionnement doit maintenir la performance de jeu et les sensations du golfeur. Tout en évoluant vers un meilleur swing, le joueur doit garder le naturel de son swing, une approche simple de sa progression et rester dans sa zone de confort. Le programme pédagogique du nos stages répond à ces critères. Il y a d’une part la manière d’approcher le perfectionnement technique lors des entraînements sur le driving range, et d’autre part l’accompagnement sur le terrain qui permet un coaching individualisé en situation réelle de jeu. Les 2 axes principaux du perfectionnement : Pour faire simple, un joueur peut agir sur deux principes pour élever son niveau de jeu. Le premier consiste à augmenter son potentiel technique, et le second attrait à la restitution optimale de ses qualités sur le parcours. Et oui, frapper une quinzaine de fer 7 magnifiques sur le practice ne garantit pas que le coup de qualité sera au rendez-vous lorsqu’il faudra jouer ce club en cours de partie. La séance d’entraînement indique le potentiel du joueur mais il faut lui ajouter l’attitude de jeu sur le terrain si l’on souhaite obtenir une performance régulière sur le parcours. La progression technique sur le practice Le programme d’enseignement agit donc sur ces deux aspects. Pour aller plus dans les détails, les séances de perfectionnement sur le practice ciblent deux éléments indispensables à la progression : 1--Cibler l’essentiel : - D’abord, il s’agit de retirer les mauvais coups réellement pénalisants pour le score lorsque le golfeur joue sur le terrain. Avec le coach, le joueur identifie le principal défaut de trajectoire dans chaque compartiment du jeu. Cela peut être, sur les mises en jeu, un slice qui revient 3 ou 4 fois dans la partie et qui coûte des balles perdues, difficiles à jouer ou hors-limites. On comprend l’influence tout à fait néfaste que cela induit sur le score, la confiance en soi et la satisfaction de jouer. Un joueur confirmé le sait parfaitement, rien ne sert de jouer 13 trous magnifiquement si on explose les 5 autres trous. Dans cet exemple, gardons bien à l’esprit que le fait de supprimer le slice permet de sauver 5 ou 6 coups, de gagner en confiance et de ramener une belle carte de score. Et oui, sans augmenter la qualité de vos meilleurs coups, il est possible d’améliorer son score en agissant sur les 8 ou 10 moins bons coups de votre parcours. Ce qui est vrai pour un écart de trajectoire est valable pour un coup de driver qui manque de puissance une fois sur deux. Il s’agit alors d’identifier les raisons de ce manque de distance et d’allonger la longueur des coups pour se rapprocher davantage des greens et sentir immédiatement l’amélioration du score. Personne n’aime jouer des hybrides et le fer 5 toute la journée à l’attaque des greens alors que les copains ont un fer 8 dans les mains. Evidemment que le contrôle de la balle est meilleur lorsqu’on joue un fer 8, la balle se bloque sur le green et le joueur se place plus près des drapeaux. Débarrassé des vilains coups qui gâchent sa partie, le joueur retrouve naturellement confiance. C'est très compréhensible : Puisqu’il sait que, désormais, lorsqu’un swing est moins bien réalisé le résultat de son coup reste très acceptable plutôt que de visiter les pièces d’eau ou les roughs profonds. Pour le joueur, cette première partie du stage permet de sécuriser ses arrières, de sauver déjà un bon nombre de coups et de gagner en assurance. C’est tout à fait déterminant. D’ailleurs, ne dit-on pas souvent que la confiance du joueur est déterminée par la qualité de son moins bon coup. Les meilleures balles, en effet, ne suffisent pas à installer de la confiance. Cela se comprend parfaitement : Finalement, à quoi bon driver magnifiquement la moitié du parcours lorsqu’on sait qu’à tout moment un coup affreux peut survenir. Pour progresser, le joueur doit en priorité élever la qualité de ses mauvais coups. Tout le monde le sait, mais chacun passe beaucoup de temps à essayer de faire des choses extraordinaires alors que la plus simple et la plus rapide façon de baisser ses scores consiste à se focaliser sur le fait de fixer ses erreurs redondantes. - La seconde partie du perfectionnement sur le practice peut alors se consacrer à élever le potentiel technique du joueur. Dit autrement, ce travail sur l’efficacité de son swing lui permet de créer dorénavant des trajectoires plus performantes que celles produites par son ancien swing. Il peut s’agir de gagner 12 mètres avec le driver, d’imprimer davantage de backspin à ses coups de fers ou de créer des nouvelles trajectoires plus efficaces autour des greens. En résumé, tout ce qui bien réalisé paie désormais plus que les résultats produits quelques semaine auparavant. 2--Agir efficacement : Voilà, s’agissant du travail technique sur le practice, les objectifs poursuivis. Il faut maintenant expliquer les moyens et les solutions pédagogiques utilisées pour arriver rapidement à ce résultat. Tout d’abord, maintenir une frappe de balle solide est essentiel. Perfectionner sa technique en préservant le confort, la simplicité et le naturel et tout aussi déterminant. La question se pose alors : Peut-on réellement améliorer la performance du swing en respectant ses tendances naturelles, ses habitudes, et en garantissant le confort joueur ? … et si oui, alors comment s’y prend-on ?! La réponse est oui, on peut obtenir des résultats rapides et continuant à ses faire plaisir et à exprimer un bon niveau de jeu sur le terrain. D’abord, cela ne doit pas prendre des semaines. C’est parfaitement inutile et ce ne serait pas bon signe. En réalité, la stratégie consiste à faire évoluer les qualités déjà présentes dans le swing du joueur. Il s’agit jamais de révolutionner la technique, on sait parfaitement où cela mènerait de chercher à tout changer. Puisqu’il s’agit d’évoluer doucement vers un meilleur swing, il faut un temps d’assimilation. Donc, 3 ou 4 séances de coaching doivent suffire pour orienter la technique du joueur. Le format de stage sur une semaine est parfaitement approprié. Ensuite, l’enseignant et le joueur vont sélectionner 2 points techniques à perfectionner. Pour arriver à un résultat rapide et durable, impossible de faire dix choses à la fois. Les entraînements sont donc orientés sur le fait de gommer le défaut pénalisant, premier point, et sur l’élévation du potentiel des meilleurs coups, second point. Et c’est tout. L’efficacité demande une intervention sobre et épurée. Pour gagner 15 points sur son index, il faudra s’y reprendre à plusieurs fois. Chacun possède un nombre limité d’ajustement qu’il peut intégrer dans son swing, et cela demande une période de mémorisation, d’assimilation et de consolidation avant de partir à la conquête de nouvelles qualités. C’est juste la réalité. Notre académie se fixe donc c’est deux points pour garantir la réussite du stage. Si en 5 jours, le golfeur fixe ses erreurs chroniques et élève la qualité de ses meilleurs coups, c’est déjà une belle progression. Pour reprendre l’exemple de la mise en jeu, remplacer 4 balles complètement slicées par des coups 2 fois plus centrés, et augmenter la puissance des meilleurs drives constitue une avancée suffisante pour que le joueur considère qu’il a progressé. 3--La technique, c’est plus simple qu’on ne pense : Maintenant que le plan d’action est placé, le joueur et son coach se mettent à l’œuvre. Progrès immédiat, simplicité et naturel a-t-on dit ! Notre philosophie d’enseignement place sa performance dans le principe suivant. Le joueur doit : - Comprendre la dynamique du club et son influence sur le coup - Visualiser de quelle manière il nuance la zone de frappe - Développer la sensation de jeu et se l’approprier Le coach doit : - Procurer une image précise de la zone de frappe - Transmettre les sensations - Toucher le minimum nécessaire - Veiller à conserver le confort, les préférences et le naturel du joueur Enseignant et stagiaire doivent suivre cette pensée commune d’aller à l’essentiel. L’idée maîtresse de notre méthode de perfectionnement tient dans la combinaison de ces réalités : - Seule la dynamique du club influence le vol de la balle - Progresser consiste à rendre les trajectoires plus performantes et régulières - Chacun, par le simple fait de focaliser son intention et ses sensations de jeu sur la zone d’impact, est capable d’améliorer ses coups sans penser à la technique gestuelle de son corps - La zone de frappe est le cœur de la performance. - Ce qui est avant la frappe est le booster du swing, une amplitude nécessaire pour apporter de la vitesse… de la vitesse mais rien d’autre. - La zone de frappe contient les données essentielles que sont le centrage de balle, l’orientation de la face et le chemin de club. Honnêtement, si le joueur gagne 10 mètres avec le fer 7 en fin de stage, c’est pour une large partie lié à la régularisation du contact, à l’optimisation d’une frappe à plat et à la gestion du release dans la zone de frappe. Toute cette amplitude de préparation du swing procure de la puissance au coup à la seule condition de d’abord maîtriser les éléments de la zone d’impact. Il s’agit ici de maîtriser l’action du club vers la balle. L’académie de Cannes emploie cette approche du perfectionnement parce qu’elle correspond à une façon très humaine et instinctive d’agir. D’une certaine manière, quand un jouer cherche se focalise sur l’action du club, le reste de son corps suit naturellement pour permettre aux mains de produire la dynamique de club recherchée. L’action du corps s’améliore sans que le joueur n’ait besoin d’avoir conscience du geste… « Les mains veulent, le corps fournit » ! C’est cela qui donne la simplicité et l’efficacité à notre pédagogie. Cela conduit à préserver le sens de la balle, et donc la qualité de contact, la régularité. Cela permet de perfectionner ses trajectoires en gardant les mêmes sensations de swing, ou du moins sans avoir à réfléchir à son swing. Car une chose est sûre, on ne peut pas penser au geste de son corps et garder de la précision dans la frappe… tout simplement parce qu’il est difficile de faire deux choses à la fois (ou alors, pas en même temps). En tout cas, dessiner simultanément un carré avec la gauche et tracer un cercle avec la main droite est impossible que le commun des mortels. Dans ce cas, on mal les deux. Autant faire une seule chose à la fois et de la faire bien. Alors, bien évidemment, améliorer mécaniquement l’impact est lié à ce qui précède. Mais dans le processus naturel de l’humain, c’est l’envie d’obtenir la finalité qui induit ce qui vient avant. Néanmoins, une fois que la visualisation de l’impact est très claire dans l’esprit du joueur et que les sensations sont assimilées, il devient intéressant de placer un repère sur la prise d’élan ou ce qui précède l’action retour. Mais pas d’erreur dans l’interprétation : Penser à son geste de corps sans avoir une idée précise de ce qu’on veut obtenir à l’impact (dynamique de club – influence sur la balle) n’apporte pas de résultat. Il est essentiel de bien comprendre que la gestuelle technique de ce qui est hors zone d’impact n’est qu’un moyen de favoriser le contrôle de la frappe. En ce sens, copier tel ou tel autre modèle de swing n’a de sens que s’il correspond à ce dont le joueur a besoin pour améliorer sa frappe. Et finalement, changer son geste ou penser exclusivement à la technique du corps est compliqué pour l’esprit… et sans effet sur la frappe, si ce n’est qu’une telle approche technique mène à l’inconsistance, aux efforts infructueux et à la déception. En revanche, une compréhension bien organisée même à l’efficacité, à la simplicité et à la régularité : Il faut d’abord visualiser la zone d’impact comme but à atteindre. Ensuite assimiler les sensations. Et enfin, apporter un repère technique pour favoriser le contrôle de la zone d’impact. En somme, par une approche très humaine du perfectionnement, notre académie permet d’aller juste, d’aller vite, d’aller naturel. 3--Complicité: Un autre point fondateur de notre philosophie d’enseignement concerne la complicité et la confiance mutuelle qui s’installent entre le joueur et son coach. La qualité de coups réalisés par le stagiaire est déterminante pour qu’il accorde sa totale confiance à l’enseignant. C’est pour cette raison que nous optons pour cette approche pédagogique de la technique. En garantissant un contact de qualité et la régularité pendant que le joueur améliore ses trajectoires, la méthode apporte toute satisfaction. Si on ajoute cette particularité de notre pédagogie qui permet de garder son swing habituel (la très large majorité) et de progresser dans le confort et une approche naturelle de la technique, notre académie sur la French Riviera offre l’enseignement idéal pour le joueur confirmé en quête de progrès. Nous lui garantissons d’évoluer sur des objectifs précis et lui permettant de garder un swing confortable et simple à faire fonctionner. Voilà pour l’approche technique sur les zones d’entraînement. Mise en jeu, jeu de fer et petit jeu sont passés en revue lors des premières leçons du stage de perfectionnement. La suite du programme s’attache à optimiser l’attitude de jeu du stagiaire en conditions pratiques sur le terrain. >>> L’optimisation du jeu sur le terrain Acquérir une meilleure maîtrise de sa technique est un grand vers la performance sur le terrain. Il reste néanmoins, et le joueur confirmé le sait, qu’il existe un écart entre ce qu’on produit sur les zones d’entraînement et la réalité du parcours. La différence de régularité provient de nombreux critères. Les principaux sont les suivants : Sur le terrain, il n’y a qu’une seule balle qui compte. Le joueur joue un coup toutes les minutes et demie. Il change de club à chaque coup (impossible de s’appuyer sur la mémoire musculaire à court terme). Les éléments stratégiques et les zones de danger ajoutent des informations à traiter (tactiques et émotionnelles). Les coups sont joués dans des lies et des pentes variables (contrairement au support plat du practice. L’envie de réussir un coup induit, plus ou moins, l’appréhension de rater. Trois coups manqués peuvent suffire à ruiner un score. Plusieurs trajectoires et techniques peuvent mener la balle à la cible, mais quelle stratégie choisir pour combiner performance et tolérance. La fatigue interfère avec la technique… Bref, l’approche stratégique et émotionnelle du jeu sur le terrain permet de mettre à profit la technique et de la convertir en un meilleur score sur la carte. C’est tout l’objet de la seconde moitié du stage de perfectionnement. L’attitude de jeu aide le golfeur à exprimer au mieux son potentiel. A savoir si c’est la stratégie de jeu ou l’approche mentale qui permet de produire une grande régularité, on peut dire que tous deux prennent une grande place. Ce que l’on sait, en tout cas, c’est que la gestion stratégique agit positivement sur l’attitude mentale du joueur. Cela se comprend aisément. La finalité de la stratégie est de créer de la tolérance sur les coups moins bien réalisés. Quand on sait que la moitié des coups sont manqués par la crainte même de ne pas maîtriser le coup, on réalise alors qu’une stratégie de jeu sécuritaire rassure le joueur avant même de se mettre à l’adresse et d’exécuter son swing. Pour le golfeur classé, savoir qu’il n’est pas tenu à la perfection pour réussir son coup et construire son score est extrêmement apaisant avant de jouer. La tolérance dont il bénéficie l’aide à swinguer l’esprit libre. C’est cette attitude positive qui est favorable à la bonne restitution technique. Les stagiaires s’expriment souvent sur ce sujet en fin de séjour et rapportent à quel point la gestion mentale et tactique du terrain leur procure sérénité et régularité. Le joueur expérimenté bénéficie ainsi de 2 éléments qui renforcent leur technique. 3—La stratégie: Le premier, lié à la stratégie autorise une dispersion plus large des coups sans qu’elle n’affecte réellement le résultat du coup et le score sur le trou. Un exemple très parlant : Un joueur expérimenté ne jouerait pas un coup de fer vers directement vers un drapeau planté à 10 mètres de la pièce d’eau. Il prendrait systématiquement 4 ou 5 mètres de marge supplémentaire pour élargir sa zone de sécurité. Le joueur prend en compte sa dispersion potentielle sur les coups manqués et tient compte de cela pour choisir une cible adaptée, différente d’une attaque directe vers le trou, pour se préserver de l’obstacle d’eau. De la même manière, un joueur peut volontairement jouer 3 ou 5 mètres vers le rough si cela le protège d’un hors-limites qui se trouvent de l’autre côté du fairway. Et oui, pour le score (et la tranquillité d’esprit), mieux vaut jouer 10 coups depuis le semi-rough que d’avoir 7 balles sur le fairway et deux hors-limites. Ce qui se passe lorsque tout va bien n’est pas la seule considération qui permet de faire les bons choix et de bien jouer au golf. Prendre en compte les erreurs potentielles et ajuster sa stratégie est la véritable force des joueurs de bon niveau. Ne dit-on pas qu’un pro joue sa partie sur la qualité de ses 5 plus mauvais coups ! Agresser à outrance ou ne pas tenir compte du danger n’est pas la meilleure tactique pour obtenir un score constant sur 18 trous. Finalement, toute assurance à un coût : On préfèrera putter à 10 mètres du trou que de mettre 2 balles sur 10 dans la pièce d’eau. De même, on choisira de jouer la moitié de ses attaques de green depuis le rough si cela préserve du risque d’envoyer sa balle hors-limites. Finalement, lâcher son coup 10 mètres sur le côté n’induit pas les mêmes conséquences lorsque la stratégie de jeu est respectée : Envoyer sa balle 10 mètres sur le côté de la trajectoire intentionnelle envoie la balle dans l’obstacle d’eau dans un cas, alors qu’elle se trouve sur le green et à 3 mètres du trou lorsqu’on applique une tactique de jeu sécuritaire. D’une certaine manière, on gagne toujours. Qu’on choisisse de miser sur pile ou face, « pile, je gagne, et face, je gagne aussi ». Quoi de mieux pour aborder positivement le swing de golf à venir ! Le stage de golf intervient donc, sur le terrain, pour aider le joueur à mieux lire la situation, à comprendre les enjeux et à trouver le meilleur compromis entre la sécurité et la performance. Pour donner l’exemple du petit jeu, la qualité de contact est souvent le point technique déterminant de la réussite. Clairement, beaucoup d’entre nous manque la cible parce que la balle est un peu grattée (ou un peu plus) ou topée. Dans ce cadre-là, le choix de la technique induit un résultat bien différent lorsque le coup est moins bien réalisé. Avec une demi-gratte sur un coup de sand wedge levé, la balle fait le tiers de la distance… alors qu’avec un chip roulé au pitching wedge, la balle fait 85% du trajet vers le trou. Et c’est pareil si la balle est topée : Le sand wedge propulse la balle loin derrière le trou et souvent en dehors du green alors que l’approche pincé au pitching wedge passe le trou de 6 ou 7 mètres lorsque la balle est prise de manière un peu fine. Au final, considérer ce que l’on risque lorsque cela se passe mal (et cela arrive tous les 4 ou 5 coups) permet d’établir un choix stratégique sécuritaire. Ce sont ainsi plusieurs coups qui sont sauvés sur la carte de score sans même considérer la moindre amélioration technique pour justifier de ce gain. La tactique de jeu sauve des coups. Les cours de golf en situation permettent au coach d’apporter son expérience au joueur. En comprenant comment sélectionner une cible et quelle technique employer, le golfeur tire le meilleur parti de jeu. Cette dimension du golf est très stimulante pour l’esprit et extrêmement efficace lorsqu’on s’intéresse au score. 3—La maîtrise émotionnelle: On l’a dit, l’émotion et l’attitude de jeu affecte directement la qualité du coup. Lorsqu’un joueur n’est pas sûr de la distance du coup à jouer, qu’il doute d’avoir sélectionné le bon club, qu’il craint de perdre la direction ou de ne pas contacter la balle correctement, son esprit est inquiet. Et l’incertitude altère beaucoup la qualité du swing. Il est alors difficile d’avoir une lecture positive du coup. Or, une analyse claire et sécurisante du coup à jouer est le point de départ de la confiance. Une lecture sobre et objective du coup qui introduit la notion de tolérance. Elle permet de développer une attitude positive. L’esprit se focalise alors sur une seule chose à réaliser et se trouve conforté par la conscience qu’un coup correct suffit pour construire sa réussite… Si le coup est magnifique, c’est la cerise sur le gâteau. Mais nul n’est tenu d’enchaîner des coups parfaits pour bien scorer sur le terrain. C’est un point important des leçons de perfectionnement en conditions pratiques. Citons l’adage bien connu des joueurs de haut niveau : « Stratégie défensive, swing offensif » ! L’esprit s’engage positivement lorsque les éléments stratégiques sont maîtrisés. Si la tactique sauve des coups, c’est ici le mental qui agit favorablement en limitant les interférences des émotions sur la technique. D’où un esprit efficace et une grande constance dans la réalisation du swing. Pour résumer, élever son potentiel maximum reste le travail du practice. Sur le parcours (comment le dire positivement), il s’agit de garantir le meilleur rendu de son jeu par une bonne maîtrise des émotions... il s’agit d’éviter de manquer des coups parce que l’esprit n’est pas au clair avec la situation. En y réfléchissant avec honnêteté, la plupart des coups manqués sont le fait de l’incertitude davantage que le fait d’une technique imparfaite. La vraie technique du parcours est finalement celle de l’esprit. Une attitude de jeu positive préserve des erreurs marquées. Elle remplace, dans une large mesure, les balles pénalisantes en trajectoires très acceptables et suffisantes pour scorer. L’approche stratégique et mentale sauve donc autant de coup par la création d’une marge de tolérance qu’elle sauve des coups en améliorant l’état d’esprit du joueur. La gestion tactique conduit à maîtrise des émotions. En conclusion, autant par l’approche du perfectionnement technique que par l’optimisation du jeu sur le parcours, notre académie de Cannes apporte les solutions simples et rapidement efficaces aux stagiaires engagés dans nos séjours d’enseignement sur 5 jours. Le succès de la méthode met très tôt les joueurs en confiance et permet d’établir une complicité dès les premiers cours entre le joueur et le pro. La ligne pédagogique très claire autorise ainsi l’enseignant à consacrer une partie de son énergie à créer une ambiance agréable dans le groupe pour proposer l’environnement le plus profitable à la progression. Perfectionner son jeu est un moyen de se faire davantage plaisir. Passer des moments agréables et partager sa satisfaction avec ses partenaires de jeu reste l’objectif ultime de la pratique du golf. Nos coaches expérimentés maîtrisent le programme pédagogique du stage. Ils sont ainsi à même d’optimiser leur mission d’animateur pour faire de votre séjour dans le sud un événement majeur de votre progression golfique. Chacun profitent de vacances stimulantes et riches en bons souvenirs. Voilà la promesse de notre académie…



cours de golfNos stages intensifs

Le meilleur pour votre golf et réussir vos vacances dans le sud de la France